Prochaine réunion du conseil de Sainte-Marie-Madeleine le 3 avril 2017

La prochaine réunion du conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine aura lieu le 3 avril 2017, à 20h, à la caserne des pompiers, au 290, rue St–Jean–Baptiste, Sainte Madeleine.

Comme d’habitude, nous vous invitons à venir en grand nombre! Il est important que le plus de citoyens soient présents, car c’est en étant absent que des aberrations comme le garage de la honte se produisent. Le maire Lacombe et ses partisans ne demandent que ça!

Plus fou que ça…

Sainte-Marie-Madeleine a eu droit à un honneur peu enviable, en étant la municipalité présentée lors de la section Infoman Municipal de l’émission Infoman du 23 mars 2017. Qui a volé la vedette? Le maire Lacombe bien sûr! Le montage fait par l’équipe d’Infoman dresse un portrait peu flatteur de celui qui dirige Sainte-Marie-Madeleine depuis trop longtemps. Le maire Lacombe s’est couvert de ridicule à la télévision publique sur une heure de grande écoute! Comme moyen de perdre le peu d’estime que ses partisans lui portent encore, le maire Lacombe ne pouvait pas faire mieux!

Pour écouter l’émission d’Infoman, cliquez ici : http://infoman.radio-canada.ca/emission/2017/03/24/ste-marie-madeleine-priez-pour-nous/

Réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 13 mars 2017 : le cirque en folie!

La réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 13 mars 2017 a été demandé pour approuver la nomination comme nouvelle directrice générale Mme Lucie Paquette, qui était déjà la secrétaire-trésorière de la municipalité. Et surprise! La réunion a été non seulement un vrai cirque comme plusieurs réunions l’ont été depuis plus de 2 ans, mais cette fois on peut même dire que le cirque était en folie !

D’abord, il est important de faire un rappel en arrière pour bien comprendre ce qui s’est passé. L’ancienne directrice générale, Mme Ginette Daigle, qui avait engagé Mme Paquette (son ancienne collègue lorsqu’elles travaillaient toutes deux à la municipalité de St-Valérien de Milton), a vu son contrat d’emploi rompu à la réunion extraordinaire du 19 janvier dernier. Une histoire de plainte d’harcèlement faite par Mme Daigle contre les 4 conseillers indépendants avait été au coeur de cette autre controverse du maire Lacombe. Vu le départ de Mme Daigle, le poste de directeur-général devait être comblé. Ensuite, rappelez-vous que les 2 dernières directrices-générales ont quittés dans la controverse, et que chacune avait été promue à ce poste. Il était évident que du sang neuf venant de l’extérieur était requis.  On pouvait donc s’attendre qu’avec le changement de dynamique au conseil, un processus transparent et rigoureux aurait été mis en place pour trouver un nouveau directeur-général. Ce ne fut pas le cas, et c’est à ce moment que la réunion a dégénérée.

On a donc appris que le comité en place formé des conseillers Chantal Bernatchez, Lise Cadieux et Daniel Choquette, les responsables qui devaient s’occuper du remplacement de la directrice-générale, ne savaient pas qu’est-ce qu’une compétence ? La question « Quelle compétence demandiez-vous pour le poste de directeur-général ? » a été posée à plusieurs reprises et personne n’a été capable de répondre… C’est flagrant que ce comité n’est pas compétent et que ses membres auraient dû demander de l’aide d’une firme extérieure. Mais non! Ils ont recommandé l’embauche de Mme Paquette, au lieu d’aller chercher une personne diplômée, et surtout indépendante de l’influence malsaine du maire Lacombe. On pourrait croire à une malédiction qui se répète sans fin. On n’engage personne de l’extérieur, seulement des personnes qui changent de chaises. Y’a-t-il des secrets à préserver ? Une personne de l’extérieur trouverait-elle un secret bien gardé, et pourrait le dévoiler ?

Sur 22 candidats, le comité en a rencontré seulement 4 pour terminer avec Mme Paquette. Quelle mascarade d’avoir fait une ouverture de poste bidon pour terminer avec la personne qui comblait déjà le poste de directrice-générale en remplacement de Mme Daigle. D’ailleurs, les conseillers ont dû voter une résolution pour obliger Mme Paquette à remplacer Mme Daigle durant son absence, chose qui faisait déjà parti de ses fonctions de secrétaire-trésorière adjointe… alors pourquoi ?

Et ce n’est pas tout! En effet, Gilles Carpentier a sorti de son cartable un article de journal datant de 1989 (il s’agit de cet article : Reconnue coupable, elle devra remettre la somme de 11 800$ – Le Courrier de St-Hyacinthe). Il y est indiqué que Lucie Paquette avait été reconnu coupable de s’être accordée une « augmentation » de salaire sans l’aval du conseil de St-Valérien-de-Milton, son employeur de l’époque! Scandaleux n’est-ce pas? Mais pas pour tout le monde!

Les hauts cris de Patrice Barbot, qui a rétorqué que ça datait de plus de 30 ans, ne changent rien aux faits. Une personne sensée et intègre n’approuverait jamais l’embauche comme directeur-général d’une personne avec un tel antécédent judiciaire! Ne devrait-on pas être plus pointilleux quand on gère l’argent d’autrui que son propre argent? Pas selon les conseillers Patrice Barbot, Chantal Bernatchez, Lise Cadieux, Daniel Choquette et le maire Lacombe. Comment se fait-il que Mme Paquette ait été engagée la première fois, il y a 3 ans comme secrétaire-trésorière avec un antécédent pareil? C’est évident que ceux qui l’ont embauchée la première fois ont bâclé le travail, et qu’ils n’ont pas fait mieux cette fois-ci. Une citoyenne leur a dit qu’elle était très déçue de la façon qu’ils ont fait les choses et tous les citoyens présents ont applaudis.

Au début du mois à la réunion du 6 mars, on accordait à Mme Paquette une augmentation de salaire de 25% pour son poste de secrétaire-trésorière, et maintenant on lui donne le poste de directrice générale! On dirait que certains élus n’en ont rien à foutre des décisions qu’ils prennent tant qu’ils ont leur chèque à chaque mois, ils peuvent jeter l’argent des citoyens par les fenêtres. Un tel salaire doit être justifié par des diplômes ! Chantal Bernatchez et Daniel Choquette ont dit qu’elle avait plus de travail… Comment peut-on travailler plus quand on ne fait pas plus d’heures ? Daniel Choquette, qui était pourtant sur le comité rappelez-vous, ne semblait pas trop au courant de ses dossiers, car il parlait de 35 heures semaine, pour ensuite apprendre que c’était 32 heures semaine! Cela porte à croire qu’elle n’avait pas assez de tâches pour occuper son temps avant.

Et malgré tout ça, par un vote de 4 contre 3, le projet de contrat a été approuvé! Aux citoyens qui se posent la question, voici les conseillers qui sont responsable d’avoir approuvé cette infamie, démontrant leur peu de considération et de respect pour ceux qui les ont élus : le maire Lacombe bien sûr, les conseillers Patrice Barbot et Chantal Bernatchez sans surprise, mais aussi la conseillère Lise Cadieux. Dans ce dernier cas, on peut donc parler d’un retournement de veste de la part de cette personne qui a appuyé Gilles Carpentier pour qu’il soit élu (voir 3 conseillers appuient Gilles Carpentier). On aurait pu croire, qu’après s’être dissociée de l’équipe du maire Lacombe, elle avait enfin compris son rôle: celui de représenter les intérêts des citoyens. Il semble bien que non, et par son manque de jugement absolument sidérant, elle vient de redonner le pouvoir au maire Lacombe. De ce fait, les citoyens se retrouvent de nouveau en otages de décisions arbitraires et contraires au sens commun de ce dernier. Les prochaines élections sont pour novembre 2017. Les citoyens se rappelleront du nom de Lise Cadieux lorsqu’ils iront voter, pour choisir quelqu’un d’intelligent et de plus clairvoyant pour la remplacer définitivement.

Un dernier mot en terminant sur le conseiller Daniel Choquette, «la girouette », dont la rumeur dit qu’il veut se présenter comme candidat à la mairie aux prochaines élections. Celui-ci tente manifestement de faire plaisir à tout le monde dans le but d’avoir des votes, mais sans se préoccuper du vrai rôle qu’il doit jouer, bien administrer la municipalité en étant conseiller avant tout. Il faudra se rappeler de ne pas voter pour lui aux prochaines élections.

 

Il y aura réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine le 13 mars 2017

Le conseil de Sainte-Marie-Madeleine se réunira de manière extraordinaire le 13 mars 2017 à 19h à la caserne des  pompiers, au 290, rue St–Jean–Baptiste, Sainte-Madeleine.

Les points à l’ordre du jour concerne une nomination à la direction générale, et des appels de candidatures pour des postes. En regard des postes inscrits, on peut supposer que le poste de directeur général serait pourvu à l’interne. Ainsi donc, le maire Lacombe et ses partisans n’aurait rien appris des déboires vécu avec les 2 dernières directrices-générales (voir l’article Une drôle de coïncidence?), et ils s’apprêtent à faire la même bêtise! Il devient clair que l’intérêt du maire Lacombe réside dans son pouvoir qu’il désire conserver à n’importe quel prix, peu importe les conséquences pour les citoyens de Sainte-Marie-Madeleine. Après tout, n’a-t’il pas prouvé maintes fois par le passé qu’il n’en a rien à faire?

Avis public – Séance extraordinaire – 13 mars 2017

Que de chemin parcouru!

Sainte-Marie-Madeleine a été dans l’actualité ces dernières semaines. D’abord, pour la fin de l’entente avec l’OTJ. Mais surtout, pour le vote sur l’étude d’une possible fusion avec Sainte-Madeleine lors de la réunion du 6 février 2017. Voici d’abord une entrevue de Gilles Carpentier, conseiller, à TV Cogeco, et ensuite les articles publiés dans différents journaux :

Les loisirs à Sainte-Marie-Madeleine – L’OTJ Desnoyers sur la touche – Le Courrier de Saint-Hyacinthe

Regroupement avec Sainte-Madeleine – Sainte-Marie-Madeleine à nouveau interpelée – Le Courrier de St-Hyacinthe

La Rose – Le Courrier de St-Hyacinthe

L’OTJ Desnoyers – la paroisse de Sainte-Marie-Madeleine tire la plogue – Le Clairon de Saint-Hyacinthe

Sainte-Marie-Madeleine demande l’étude de fusion avec le Village – Le Courrier de Saint-Hyacinthe

Des mamours – Le Courrier de Saint-Hyacinthe

Force est de constater que la mainmise du maire Lacombe sur Sainte-Marie-Madeleine est sur une forte pente descendante. Mais n’allez pas vous imaginer que ça s’est fait tout seul. C’est le fruit du travail des opposants qui ont travaillé d’arrache-pied depuis le début de la controverse du garage de la honte en 2014 (voir un des premiers articles à ce sujet ici) tel que mentionné par Martin Bourassa dans son plus récent éditorial (Des mamours – Le Courrier de Saint-Hyacinthe). Malgré que le maire et certains de ses partisans ont tout essayé pour faire passer les opposants pour des méchants, bloquant tout avancement dans la municipalité, allant même jusqu’à les traiter de « terroristes » et les surnommant maintenant « LE RÉGIME », les opposants, déterminés à faire connaître la vérité sur l’administration du maire Lacombe, n’ont jamais cessés de se battre, pas seulement pour leur cause, mais pour toute la communauté. C’est leur travail qui a entre autre permis l’élection de Gilles Carpentier, et qui a par le fait même renversé le pouvoir de force du maire Lacombe qui n’en décolère pas depuis. Le vote sur l’étude pour une faisabilité de fusion n’aurait pas pu se faire sans leur travail. Grâce à eux, les citoyens peuvent entrevoir des jours meilleurs, débarassé de l’inflexible maire Lacombe. Soyons fier du chemin parcouru!

Réunion du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 6 mars 2017 : les citoyens encore pris en otage

Plus ça change, et plus c’est pareil à Sainte-Marie-Madeleine, il faut croire. En effet, la réunion du 6 mars 2017 a été le théâtre d’affrontement entre les opposants et le maire Lacombe. Le principal sujet de discorde a été le contrat de travail de la secrétaire trésorière, Mme Lucie Paquette, qui a reçu une augmentation de 25% de sa rémunération! Oui, oui, vous avez bien lu : 25% d’augmentation! Tout ça dans un contexte où la municipalité fait des déficits depuis 3 ans!

Comme c’est le cas de plusieurs sujets à Sainte-Marie-Madeleine, de fausses informations circulent, et certains croient que c’est une augmentation de l’ensemble des employés du bureau municipale qui totaliserait une augmentation de 25%. FAUX! D’autres se sont laissés dire qu’elle avait une augmentation de 25 % parce qu’elle remplaçait la directrice générale. Et bien NON! Cette augmentation de 25 % est seulement pour elle, pour le poste de secrétaire-trésorière, et pas non plus parce qu’elle n’avait pas été augmentée depuis longtemps. Quand elle remplace la directrice-générale, elle a le même salaire que celle-ci. Elle devait retourner à son ancien poste de secrétaire-trésorière, et c’est pourquoi on lui a accordé une augmentation de salaire de 25%. La municipalité ne lui devait donc rien d’autre qu’une augmentation normale suivant l’inflation de la vie. Certains comparent le salaire des secrétaires-trésorières des autres municipalités et disent que ce n’est pas le plus gros salaire, mais attention, il faut comparer des pommes avec des pommes. Il faut tenir compte de la taille de la ville et des diplômes de l’employée en question. Si on regarde bien tout le contexte ici, 25% c’est inacceptable. Mais vu que c’est l’argent des citoyens, et qu’on ne répondra pas à leurs questions, on s’en fout royalement. De toute façon ce ne sont que des payeurs de taxes, ils n’ont qu’à payer et ne rien dire, parce que s’ils insistent pour avoir des réponses à leurs questions, ils passent pour des gens irrespectueux. Le respect se mérite, il n’est pas donné, et ce n’est pas avec ce genre d’attitude hautaine que le maire Lacombe et ses alliés au conseil vont obtenir le respect qu’ils croient avoir droit.

Ainsi donc, encore un bel exemple de gestion broche à foin de la part du maire Lacombe et des conseillers Patrice Barbot, Chantal Bernatchez, mais aussi, Lise Cadieux et Daniel Choquette qui ont tous voté également pour ça! Les directeurs de Bombardier pourrait en être jaloux !

Prochain rendez-vous le 3 avril 2017!

Prochaine réunion du conseil de Sainte-Marie-Madeleine le 6 mars 2017

La prochaine réunion du conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine aura lieu le 6 mars 2017, à 20h, à la caserne des pompiers, au 290, rue St–Jean–Baptiste, Sainte Madeleine.

Comme d’habitude, nous vous invitons à venir en grand nombre! Il est important que le plus de citoyens soient présents, car c’est en étant absent que des aberrations comme le garage de la honte se produisent. Le maire Lacombe et ses partisans ne demandent que ça!