Il y aura réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine le 21 août 2017

Le conseil de Sainte-Marie-Madeleine se réunira de manière extraordinaire le 21 août 2017, à 20h, à l’Église Évangélique Baptiste, au 405, boulevard Laurier, Sainte-Marie-Madeleine.

Le seul point à l’ordre du jour est l’adoption du règlement 17-470, celui-là même qui soulève de nombreuses interrogations des citoyens concernés, et qui a fait l’objet d’une réunion la semaine dernière organisé par M. Sylvain Lévesque chez Moto-Centre.

Avis public – Séance extraordinaire – 21 août 2017

Un gros show de boucane

La réunion du 9 août 2017 organisée par le propriétaire de Moto-Centre St-Hyacinthe, M. Sylvain Lévesque, s’est déroulé à peu près tel qu’il avait été prévu. Regardons ensemble ce qui s’est passé.

M. Lévesque a d’abord parlé du projet comme s’il était fatigué de se faire refuser le développement de son terrain. Comme sa réputation de mépris envers les réglements est bien connu, pourquoi s’étonne-t-il encore des interrogations soulevées par la population? N’a-t-il pas compris que le respect de la réglementation est important pour tous dans un esprit de justice? Visiblement pas, on dirait.

Voici maintenant une liste de points apportés par M. Lévesque lors de la réunion, qui sont malheureusement tous plus ou moins douteux!

  • Pas de signal sonore de recul sur les camions: le signal sonore de recul est OBLIGATOIRE sur les camions! C’est une obligation du Code de la sécurité routière! M. Lévesque est-il en train de dire qu’il passerait outre à cette obligation?
  • Pas de caméras sur les bâtiments qui donneront sur les cours arrières des résidences: peut-on déduire que M. Lévesque va retirer les caméras qui pointent vers le salon et la cour arrière de Mme Noëlla Paquette, voisine du garage de la honte? Il n’a pas fait beaucoup d’efforts pour régler cet irritant pour cette dame!
  • Pas de lumières fortes qui dérangeront les voisins: il y a déjà de multiples lumières installées qui empoisonnent la vie des résidents proches de ses entrepôts et de son terrain. Et aussi, il y a une lumière pointée vers la rue Normand qui aveugle les automobilistes se dirigeant vers la 116. Il n’a jamais rien fait pour corriger cette situation, malgré que les citoyens s’en soient plaints au conseil! Alors, n’allez pas croire qu’il se préoccupera soudainement des voisins, car il n’en a rien à faire!
  • Les activités se dérouleront entre 7h.30 et 18h.00 environ: M. Lévesque exploite une entreprise de remorquage ainsi qu’une entreprise de déneigement. Déjà, les citoyens ont pu constater que des camions circulent de jour comme de nuit sur ses propriétés. Comme M. Lévesque n’est pas crédible, ce n’est pas en disant qu’il va faire quelque chose, qu’il ne fait pas déjà, qu’il va améliorer sa crédibilité!
  • Les bâtiments seront « supposés » être à 3 m. environ de la ligne de lot: ce point va dépendre du plan final déposé pour le projet, puisqu’il ne s’agit pour l’instant que de cela, un projet. Il est à noter que les entrepôts existants respectent cette limite.
  • Pas de clôture et les boîtes de remorque servant de clôture seront enlevées: les boîtes de remorque avaient été installées pour empêcher les enfants et les voleurs d’aller dans la cour de récupération de métal. De plus, ces boîtes forment un mur-écran pour diminuer le bruit et sert aussi d’écran visuel. En enlevant ces boîtes, M. Lévesque se lave les mains en disant que ce sera aux citoyens de clôturer leurs propriétés! De plus, enlever les boîtes augmentera le bruit que devront subir les voisins! C’est assez irrespectueux envers ceux qu’il veut convaincre d’appuyer son projet!
  • Il y aura des îlots de verdure: aucun plan déposé ne fait mention de cet élément, donc c’est à prendre avec un gros grain de sel venant de M. Lévesque.
  • Aucun plan clair pour l’élimination des eaux de pluie: y-a-t’il quelque chose de clair provenant de M. Lévesque?

Il a parlé de ce qui s’en viendrait, des entrepôts de 36 pieds de hauteur, bref rien de nouveau. Il a dit par contre que s’il n’était pas capable de développer ce terrain, il avait reçu des offres pour vendre le terrain à une entreprise de récupération de métaux, ou une cour de « scrap » comme LKQ auparavant! Toute une tentative de chantage! Surtout que ce n’est pas la première fois qu’il utilise cette tactique. Voyez la vidéo ci-dessous prise lors de la séance du conseil du 7 mars 2016 pour le constater par vous-même.

Ensuite, il a parlé qu’il avait les contrats de premier répondant pour Sainte-Madeleine, Sainte-Marie-Madeleine et Saint-Damase. Quel dommage que cela ne soit qu’un mensonge! Après vérification faite auprès des municipalités concernées, aucune d’entre elles n’utilise les services des compagnies de M. Lévesque comme premier répondant!

Finalement, que retenir de toute cette réunion? Que ce fut un gros show de boucane, possiblement une opération de relations publiques. Les citoyens présents devront être aux aguets pour voir si M. Lévesque respecte sa parole, surtout que les conseillers Daniel Choquette, Lise Cadieux et Chantal Bernatchez étaient présents. Ces derniers devront faire leur travail pour une fois, et s’assurer que les engagements pris pas M. Lévesque soient respectés, et surtout encadrés.

Prochaine réunion du conseil de Sainte-Marie-Madeleine le 14 août 2017

La prochaine réunion du conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine aura lieu le 14 août 2017, à 20h, à l’Église Évangélique Baptiste, au 405, boulevard Laurier, Sainte-Marie-Madeleine. Prenez note du nouvel emplacement des réunions du conseil!

Comme d’habitude, nous vous invitons à venir en grand nombre! Il est important que le plus de citoyens soient présents, car c’est en étant absent que des aberrations comme le garage de la honte se produisent. Le maire Lacombe et ses partisans ne demandent que ça!

Une réunion pourquoi au juste?

Les citoyens des rues Normand et Millette ont reçu la visite d’un employé de Moto-Centre St-Hyacinthe qui amenait soi-disant une invitation à une « réunion » d’information organisé par M. Sylvain Lévesque le 9 août 2017 à 19h. En effet, rien n’est sûr, vu que M. Lévesque n’a même pas eu le courage de venir en personne, et que la feuille ne comportait aucune entête et aucune signature. Assez pathétique merci.

La feuille indiquait donc que la réunion était pour permettre aux citoyens de poser des questions sur le projet sur l’ancien terrain de LKQ que les SS Lévesque souhaite développer. Très bizarre. En effet, pourquoi cette rencontre n’a-t-elle pas eu lieu AVANT le vote au conseil? Pourquoi maintenant? C’est peut-être parce qu’un groupe de citoyen a fait une demande d’ouverture de registre, première étape pour un référendum sur le projet intégré souhaité par M. Lévesque. Cela ressemble d’ailleurs à une vieille tactique du maire Lacombe, soit celle de passer en douce des projets ou résolutions en prenant pour acquis que personne ne remarquera rien avant qu’il ne soit trop tard. Pour une fois, ce sont les citoyens qui ont pris les devants pour se faire respecter, et il est probable que M. Lévesque veut éviter que son projet soit rejeté par référendum.

La feuille indiquait aussi que la réunion était pour apporter les bonnes réponses aux interrogations des citoyens, et que le but était de vivre dans un quartier paisible pour tous. Vraiment? Pourtant, ce ne sont là que des foutaises! Pour en être convaincu, il suffit de voir ce qui est arrivé à Mme Noëlla Paquette Desrosiers, désormais enclavé par le garage de la honte. M. Lévesque a maintes fois démontré son mépris pour les réglements municipaux, étant même amené en cour, ce qui fait de lui un bien piètre citoyen corporatif. Pourquoi soudainement M. Lévesque aurait-il à coeur les intérêts de ses voisins? Il faut rappeller que c’est lui qui a tenté d’intimider les conseillers en pleine séance du conseil le 7 mars 2016, et tout ça parce qu’il n’avait pas obtenu ce qu’il voulait! Et c’est lui aussi qui a mis au grand jour l’erreur de jeunesse du conseiller Jean-Guy Chassé pour tenter de détruire sa réputation et l’intimider lors de la réunion du 1er mai 2017! Toutes ses actions semblent indiqué que M. Lévesque est prêt à faire beaucoup de choses pour avoir ce qu’il veut. Ce sera quoi cette fois-ci, si son projet est rejeté par référendum?

Lors de la réunion, M. Lévesque ramènera probablement encore ses vieux arguments : ça va rapporter des taxes, un référendum ça coûte cher, faites-moi confiance, c’est moi la victime. Regardons-les dans l’ordre.

Peu importe le projet, des taxes seront versées à la municipalité. Mais si c’est pour les dépenser en frais d’avocat pour l’obliger à respecter les réglements, alors ça ne servira pas à grand chose! Surtout que la tendance chez les SS Lévesque est de faire n’importe quoi, et quand ça sent la soupe chaude, ils se tournent vers leur ami le maire Lacombe pour rendre tout ça légal (ex. dérogation de l’abri à sel et % d’occupation en superficie)! Les apparences de favoritisme sont donc très présentes, ce qui n’a rien pour rassurer les citoyens.

Quand au coût du référendum, il va coûter moins cher que tous les frais d’avocats engagés pour forcer M. Lévesque à respecter les réglements de Sainte-Marie-Madeleine! En fait, étant donné que le maire Lacombe ne défend plus les citoyens, préférant semble-t-il favoriser son ami, c’est le seul moyen qui reste aux citoyens pour être sûr d’être respecter. Voilà où les citoyens en sont rendus.

Et finalement, M. Lévesque n’est absolument pas digne de confiance, et il peut tempêter autant qu’il veut ce n’est pas lui la victime, ce sont les citoyens autour! Le garage de la honte en est un bel exemple. Il faut aussi regarder ce qu’il a fait avec les entrepôts sur le bord de la 116 pour voir ce qui risque d’être construit en arrière des résidences : des entrepôts d’environ 36 pieds de haut, amenant de la pénombre et un problème d’îlot de chaleur, des lumières aveuglantes, des caméras de surveillance qui couvrent plus que son terrain et qui brime l’intimité des voisins, beaucoup de circulation, bref rien de bien paisible, sans compter une possible diminution de la valeur des résidences autour de l’ancien terrain de LKQ! Ce qu’il veut est probablement que son projet soit accepté, et quand tout sera terminé, et que les citoyens seront confrontés avec les problèmes, il s’en lavera joyeusement les mains! C’est ainsi qu’il a agit avec le garage de la honte et Mme Noëlla Paquette Desrosiers en est la victime! Les citoyens ont une chance de faire connaître leurs inquiétudes et d’exiger de se faire respecter avant que tout ne soit fait. En effet, avec les SS Lévesque, vaut mieux agir AVANT que APRÈS. D’ailleurs, qu’elles bonnes réponses veut-il présenter? Son projet intégré est connu des citoyens concernés, et cette rencontre risque plus d’être une info-pub qu’un véritable dialogue avec les citoyens. La réunion sera donc très intéressante aux citoyens qui s’y présenteront, mais que ceux-ci ne soient pas dupes : les seuls intérêts dont se préoccupent les SS Lévesque sont les leurs seulement.