Elvis n’est pas mort!

Le King des Kings

Reproduit à partir du site Web du Courrier de Saint-Hyacinthe, voir http://www.lecourrier.qc.ca/caricatures

Elvis n’est pas mort, mais il n’est pas fort! Et il n’a pas peur de se couvrir de ridicule!

Un autre excellent article par Benoit Lapierre dans l’édition du 30 juillet 2015 du Courrier de Saint-Hyacinthe : http://www.lecourrier.qc.ca/actualites/actualites/2015/07/30/maire-lacombe-oppose-veto/2867 (en ligne le 3 août 2015, en voici une copie scanné : Le maire Lacombe oppose son veto – Le Courrier de Saint-Hyacinthe)

Le maire Lacombe ne possède pas dans ses qualités l’introspection et l’humilité, car sinon il n’aurait pas été aussi maladroit dans ses réponses au journaliste.

Il (le maire Lacombe) a expliqué qu’il avait été obligé d’agir comme il l’a fait (opposé son veto) pour demeurer juste envers tout le monde

Depuis le début de la controverse du garage de la honte, si les événements ont bien prouvé une chose, c’est que le maire Lacombe n’agit pas dans le meilleur intérêt de tous les citoyens. Ses actions durant les derniers mois montrent plus qu’il favorise certains citoyens au détriment d’autres que le contraire. Et que dire de l’histoire de la pancarte des opposants que le maire voulait envoyer à tout prix en cour municipale, alors que d’autres entreprises et citoyens violent le dit réglement sans que le maire sourcille! Non, le maire Lacombe n’est pas juste envers tout le monde. Et c’est très fâchant pour les citoyens respectueux des réglements.

On a eu un cas similaire dans le 4e rang avec un terrain résidentiel, et celui-là, ils (les conseillers) l’ont laissé aller, ils ont passé outre. On avait 18 000$ de dépensé en frais d’avocat, on était rendu au jugement et ils ont laissé tomber. Ils n’avaient pas le droit de faire ça.

Un cas similaire? Le maire Lacombe parle ici de Girma et de son droit acquis pour usage commercial sur son terrain du 4e rang qui a été reconnu par la cour municipale. Qu’y-a-t-il de similaire avec la construction sans permis d’un abri à sel par le propriétaire du garage de la honte, qui ne respecte pas les normes de stationnement et d’occupation du sol? Et de l’exploitation d’une entreprise de déneigement en contradiction flagrante avec le règlement de zonage? Réponse : absolument rien. Voilà un autre exemple ici de la soi-disante impartialité du maire auquel peu de citoyens croient encore. Dans le cas de Girma, la municipalité était seulement à l’étape des plaidoiries, donc encore loin d’un jugement. Les frais d’avocats dont parle le maire auraient été le double si les procédures avaient continués, incluant un possible appel, soit plus de 36000$ dépensé en pure perte. Et les conseillers indépendants étaient tout à fait en droit d’arrêter les procédures; ils sont majoritaires au conseil. Le maire Lacombe pense-t-il encore que les citoyens croient aveuglément  ce qu’il dit comme s’il s’agissait d’une parole d’évangile, alors que ces propos laissent planer énormément de doute sur sa soi-disant bonne gestion de la municipalité? On dirait bien que oui.

Cette fois, il y a au moins deux conseillers qui vont voter contre

Ainsi donc, le maire Lacombe dicte ses volontés aux conseillers Chantal Bernatchez et Patrice Barbot? Il n’a pas l’air d’avoir un très gros ascendant sur eux, car Chantal Bernatchez a voté contre le maire lors de la réunion du 6 juillet dernier! Comment peut-il savoir qui va voter quoi? Ça ne fait pas sérieux de la part du maire Lacombe de prétendre connaître à l’avance le déroulement des événements, surtout qu’il n’a jamais vu venir l’élection de Gilles Carpentier.

Ça (le changement des serrures, l’accès interdit aux élus en dehors des heures d’ouverture), ça vient de M. Carpentier, mais ça ne me dérange pas.

C’est Chantal Bernatchez, membre de la défunte équipe Lacombe, qui a proposé cette résolution, et elle a été appuyé par Jean-Guy Chassé (voir point 7.8, Procès-verbal – 6 juillet 2015). Pourquoi le maire Lacombe tient-il tant que ça à attribuer cette décision à Gilles Carpentier? M. Carpentier ne s’est jamais plaint lorsque le maire Lacombe a ajouté un point à propos du non-respect d’un règlement sur le coin du terrain de M. Carpentier (voir point 8.8, Procès-verbal 1er Juin 2015). C’est très étrange. Les personnes dont le maire éprouve de l’animosité pour eux se retrouvent souvent avec ce genre de manoeuvre contre eux, alors que ceux qui s’entendent bien avec le maire semblent être à l’abri en cas de non-respect de la règlementation municipale. Vraiment très étrange…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *