La liberté d’expression à Sainte-Marie-Madeleine

Suite à la décision du conseil d’autoriser la construction du garage de la honte, plusieurs citoyens de la rue Demers avaient décidé d’exprimer leur mécontentement par des pancartes installées sur leurs terrains. Les voici, avant qu’elles ne soient enlevées:

 

Or, la municipalité n’a visiblement pas apprécié cette contestation, car des lettres enregistrées ont été envoyées à tous les citoyens concernés.  Voici une lettre reçu :

Lettre enregistrée

Que peut-on penser de toute cette histoire de pancartes?  Beaucoup de questions se posent en effet, surtout suite aux commentaires du maire face à l’opposition au garage de la honte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *