Le déni de l’évidence

Dans l’édition du Courrier de Saint-Hyacinthe, un article et une lettre ouverte ont été publié en rapport avec l’élection partielle du 29 mars 2015.

D’abord, un article du journaliste Benoit Lapierre sur le résultat de la campagne, et les réactions du candidat élu Gilles Carpentier, du maire Simon Lacombe, et du candidat défait Yvon Le Bel. (http://www.lecourrier.qc.ca/actualites/actualites/2015/04/02/gilles-carpentier-au-conseil/2980, disponible en ligne le 6 avril 2015, en voici une copie scanné Gilles Carpentier au conseil – Le Courrier de Saint-Hyacinthe).

Ainsi qu’une lettre ouverte du candidat défait Yvon Le Bel (http://www.lecourrier.qc.ca/opinion/forum/2015/04/02/yvon-bel-fier-campagne/2659, disponible en ligne le 6 avril 2015, en voici une copie scanné Yvon Le Bel est fier de sa campagne – Le Courrier de Saint-Hyacinthe).

En résumé, le maire et M. Le Bel accusent Gilles Carpentier et le comité de citoyens d’avoir fait une campagne sale contre eux et disent que beaucoup de gens étaient en désaccord avec le climat aux réunions du conseil, et que des rumeurs non-fondées avaient rebutés des fidèles du maire à aller voter.

Un seul mot peut décrire les réactions de M. Lacombe et M. Le Bel : déni.

Le maire et M. Le Bel sont ceux qui ont porté les attaques les plus basses et mesquines contre Gilles Carpentier et le comité de citoyens, pas ces derniers, ni le candidat élu. Et c’est le maire qui a demandé une séance extraordinaire du conseil en pleine campagne électorale pour refaire son image, alors qu’il n’y avait pas de décision à prendre dans l’ordre du jour. De plus, le maire n’a fait qu’utiliser les mêmes tactiques de peur que lors des élections précédentes, à la différence que cette fois les citoyens n’ont pas mordu à l’hameçon, même que ceux-ci lui ont reproché ses agissements.

Il est facile pour M. Lacombe de dire que 300 électeurs fidèles ne sont pas venus votés (s’ils seraient si fidèles ils auraient votés!). Mais, il y en a 760 autres qui se sont présentés, et qui ont votés à 65% pour Gilles Carpentier.

M. Lacombe n’a donc rien compris du message de ses citoyens exprimé lors du vote du 29 mars 2015. Par la victoire de Gilles Carpentier, ils ont signifié leur désir d’avoir plus de transparence au conseil, moins d’autoritarisme, et plus d’écoute de la part du maire Lacombe. Ce dernier ne semble donc pas en faire de cas, et semble vouloir continuer dans son attitude de confrontation avec tous ceux qui s’opposent à lui.

Finalement, si M. Le Bel est fier de sa campagne, il porte de belles lunettes roses. C’est qu’à travers toutes ses publications et son discours, on pouvait entendre du mot à mot du maire Lacombe, car il n’était au courant de rien lorsque le maire l’a recruté 2 heures avant que les inscriptions ne se terminent. M. Carpentier a mené une campagne sans attaquer son adversaire, alors que M. Le Bel, lui, a utilisé la peur et le salissage pour tenter d’être élu. M. Le Bel ne pourra blâmer que lui-même s’il n’est pas bien accueillit par les citoyens à sa prochaine présence au conseil, car ceux-ci l’avaient averti au sujet des méthodes du maire et il l’a quand même écouté pour faire sa campagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *