Le dernier recours

Chronique très intéressante de Josée Legault dans le Journal de Montréal du 19 février 2016.

http://www.journaldemontreal.com/2016/02/18/le-dernier-recours

Voici comment Mme Legault termine sa chronique :

Devoir recourir aux tribunaux pour tenter d’obliger un gouvernement à respecter ses propres lois est le symptôme inquiétant d’une démocratie de plus en plus sourde.

En une phrase, elle vient de résumer parfaitement la situation avec le maire Lacombe et le garage de la honte. La poursuite lancé par des opposants pour faire démolir le garage de la honte est bien le symptôme que tout va mal à Sainte-Marie-Madeleine.

Depuis le début de cette controverse, est-ce que le maire Lacombe a été à l’écoute des citoyens? Pas du tout! Bien au contraire! Mises en demeure, présence policière, salissage, le maire Lacombe est resté sourd face à toute cette contestation. Il fait en cela un déni de démocratie qui montre bien qu’il se pense le roi de Sainte-Marie-Madeleine.

Pour forcer le maire Lacombe à faire respecter les règlements municipaux à son ami le propriétaire du garage de la honte, tel que la loi lui oblige, les opposants n’ont eu d’autre choix que de s’adresser aux tribunaux. Le maire Lacombe ne semble plus servir les intérêts des citoyens de Sainte-Marie-Madeleine, et ce depuis longtemps, mais son laxisme et sa complaisance laisse croire qu’il sert bien ceux de ses amis. Il détruit ainsi sa propre crédibilité, et celle de Sainte-Marie-Madeleine, mais il semble bien s’en moquer, il n’en a rien à faire, car il se pense roi. L’orgueil et la suffisance du maire Lacombe seront probablement ce qui le perdra, car déjà, des voix d’autres citoyens s’élèvent pour que des réponses soient données, et que la réglementation municipale soit respectée par tous, sans exception. Si le maire Lacombe ne veut rien comprendre, ce sera peut-être un juge qui lui fera comprendre. Quel gâchis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *