L’usure du pouvoir

Un reportage sur ici.radio-canada.ca vient apporter un nouvel éclairage sur le maire Simon Lacombe de Sainte-Marie-Madeleine, bien que l’article parle des premiers ministres canadiens.

http://ici.radio-canada.ca/sujet/elections-canada-2015/2015/09/11/016-usure-pouvoir-signes-trudeau-mulroney-chretien-harper.shtml

Voici une citation de Paul Tellier, grand commis de l’État, qui provient de l’article, et qui est très révélatrice:

Selon lui, l’usure se manifeste d’abord par l’arrogance et l’essoufflement du discours. À la longue, le simple citoyen qui lit son journal, il vient usé d’entendre les mêmes choses.

Arrogance et essoufflement du discours. Voilà 2 qualificatifs qui vont bien avec le maire Simon Lacombe.

Commençons par l’arrogance. Si un mot décrit bien l’attitude du maire Lacombe, c’est bien celui-ci. Depuis le début de la controverse lors de la réunion du conseil municipal de Sainte-Marie-Madeleine du 6 octobre 2014, le maire n’a pas cessé d’être condescendant envers ceux qui ne pensent pas comme lui. Face à des pétitions de 61 noms contre le garage de la honte, et de 229 noms contre les égouts, il a balayé du revers de la main l’opposition face à ces 2 projets, allant même jusqu’à dire que c’étais de la vengeance (voir le reportage de TV Cogeco pour entendre sa déclaration). Il n’a eu cesse de vouloir faire taire toute contestation, et s’est montré intransigeant face à l’opposition autant que permissif pour ses partisans.

L’essoufflement du discours a été démontré de façon spectaculaire avec l’élection de Gilles Carpentier au conseil. Lors de la campagne électorale, le maire Simon Lacombe a encore une fois répété aux citoyens de Sainte-Marie-Madeleine les mêmes histoires, en plus d’utiliser les mêmes tactiques de peur et de salissage envers les opposants et M. Carpentier. Les citoyens ont montré leur écoeurement envers le maire et ses histoires de peur en élisant de manière convaincante M. Carpentier, par le double des voix en plus. Et le maire Lacombe, bien entendu, n’a rien compris du message des citoyens. Mais ce n’est pas tout. Le maire, lors d’assemblées du conseil de Sainte-Marie-Madeleine, a tenté d’intimider les opposants en envoyant des mises en demeure et en faisant appel à la police (lors des réunions du conseil du 1er décembre 2014 et du 12 janvier 2015). Ce sont là les mêmes discours et les mêmes tactiques que le maire Simon Lacombe utilise depuis son arrivée comme maire, et qu’il n’a pas changé depuis.

Les signes ne mentent pas. L’usure du pouvoir rattrape le maire Simon Lacombe plus vite qu’il ne s’en rend compte. Le maire Lacombe répètent les mêmes bêtises, et les citoyens de Sainte-Marie-Madeleine lui montrent leur ras-le-bol envers son style de gestion autoritaire et cachotier. Sans vouloir faire de prédiction, on peut dire que beaucoup de signes montrent que le règne de Simon Lacombe comme maire de Sainte-Marie-Madeleine approche de la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *