Garage de la honte
Garage de la honte
Garage de la honte
Garage de la honte

Bienvenue sur le site du Garage de la honte!

Citoyens de Sainte-Marie-Madeleine, bienvenue chez vous! Ce site se veut un portail d'information sur les dérives et contradictions du maire Simon Lacombe, notamment dans le dossier du garage de la honte.

Veuillez prendre note que les commentaires postés sur ce site relevant de la seule responsabilité des internautes, garagedelahonte.com ne peut en aucun cas être tenu pour responsable de ces contenus, notamment de leur caractère illégal, d’erreurs ou d’omissions qu’ils pourraient contenir ou de tout dommage consécutif à leur utilisation.


L’administration Lacombe prend les grands moyens

Lors des réunions du conseil de Sainte-Marie-Madeleine des 6 octobre et 1er décembre dernier, les échanges entre les membres du conseil et les citoyens présents furent pour le moins musclés.

Le 16 décembre dernier, deux opposantes, Mme Lise Chartier et Mme Noëlla Paquette, ont reçu par huissier une mise en demeure de l’administration Lacombe. En voici le contenu:

Mise en demeure

Suite à la lecture du document, j’aimerais porter votre attention sur le paragraphe suivant, soit l’avant-dernier de la première page:

Nous vous soulignons d’emblée que la Municipalité  ne s’oppose pas à la participation active de ses citoyens aux différents enjeux et défis auxquels elle doit faire face, bien  au contraire, mais les interventions doivent être effectuées dans un climat respectueux et constructif.

Le climat dont parle l’administration Lacombe est toutefois dépendant des deux parties. Cette mise en demeure montre la vision de la Municipalité. Qu’en est-il?

  • Respectueux:
  • Constructif:
    • Lors de la séance du conseil du 6 octobre 2014, séance durant laquelle a été adoptée la dérogation mineure.  Lorsque les opposants ont tenté de s’exprimer sur les objections qu’ils avaient, M. Patrice Barbot, conseiller, a tenté de discréditer Mme Lise Chartier, et son époux Yvan Beauchemin, en faisant des allusions à l’agrandissement de l’ébénisterie, alors que ce sujet n’était pas à l’ordre du jour.
    • Toujours lors de la réunion du conseil du 6 octobre 2014, M. Patrice Barbot, conseiller, a accusé Mme Lise Chartier de fausse propagande.

Que la Municipalité désire défendre les membres de son administration, soit. Mais, il est de son devoir de donner l’exemple, en respectant les mêmes valeurs de respect et de débat constructif qu’elle prône envers ses citoyens. Malheureusement pour elle, après constat des faits, elle ne fait pas bonne figure à ce chapitre.

La construction d’un entrepôt qui ne passe pas

Encore un autre article dans l’Oeil Régional du 24 octobre dernier:

La construction dun entrepôt qui ne passe pas – LOeil Régional

C’est simplement deux ou trois personnes qui ont de la frustration dans le cœur et ils veulent nuire au projet de Sylvain Lévesque. […] J’ai plutôt l’impression que c’est une histoire de guerre de clocher

Simon Lacombe, maire de Sainte-Marie-Madeleine

Le maire tente encore une fois ici de discréditer les instigateurs de cette manifestation. Il a pourtant reçu une pétition de 60 noms le 30 septembre, et une cinquantaine de citoyens ont rempli la salle de réunion du conseil municipal lors du 6 octobre pour s’opposer au garage de la honte.

Entrepôt ou garage?

Un autre article sur le garage de la honte, publié dans Le Courriel de Saint-Hyacinthe le 9 octobre 2014.

http://www.lecourrier.qc.ca/actualites//actualites/2014/10/09/entrepot-garage

« Au niveau de l’usage, ce sera à surveiller. Un garage, ce n’est pas possible pour le moment. Pour cela, il faudrait un changement de zonage »

Julien Dulude, l’inspecteur en bâtiment de Sainte-Marie-Madeleine

C’est pourtant ce que c’est “un garage”, et tout le monde au conseil le savait.  C’était pour les camions qui servent pour le déneigement, comme le maire Simon Lacombe l’a dit dans l’article en question. Qui a tort? Qui a raison? On ne sait plus qui croire.

La liberté d’expression à Sainte-Marie-Madeleine

Suite à la décision du conseil d’autoriser la construction du garage de la honte, plusieurs citoyens de la rue Demers avaient décidé d’exprimer leur mécontentement par des pancartes installées sur leurs terrains. Les voici, avant qu’elles ne soient enlevées:

 

Or, la municipalité n’a visiblement pas apprécié cette contestation, car des lettres enregistrées ont été envoyées à tous les citoyens concernés.  Voici une lettre reçu :

Lettre enregistrée

Que peut-on penser de toute cette histoire de pancartes?  Beaucoup de questions se posent en effet, surtout suite aux commentaires du maire face à l’opposition au garage de la honte.

À Sainte-Marie-Madeleine, rien d’impossible

Un article du journal Le Courrier montrant l’élasticité de la réglementation à Sainte-Marie-Madeleine.

http://www.lecourrier.qc.ca/actualites//actualites/2014/10/30/a-sainte-marie-madeleine-rien-impossible

« Ma maison ne vaudra plus rien! Le conseil a voté sans être au courant. On ne leur avait même pas dit qu’il y avait une pétition (61 signatures) de déposée »

Mme Noëlla Paquette, voisine du garage de la honte

L’entrepôt de la discorde

Même le Journal de Montréal parle du garage de la honte!

http://www.journaldemontreal.com/2014/11/24/lentrepot-de-la-discorde

« C’est de l’archarnement et des «farfeluteries» »

Sylain Lévesque, propriétaire du garage, en parlant des agissesments des citoyens du quartier.

« La construction du garage ne cause de préjudice à personne »

Simon Lacombe, maire de Sainte-Marie-Madeleine

Peut-être M. Lacombre devrait voir les photos dans notre page sur le garage