Réunion d’information privée : quoi en penser?

Si vous n’étiez pas au courant, une réunion d’ “information” a eu lieu mardi le 17 mars à 19h au restaurant de l’aéroport. Si vous ne le saviez pas, c’est que la réunion était réservée à un club select de citoyens. Lire ici que les opposants n’étaient pas invités. Malgré cela, les opposants s’y sont présentés pour voir de quoi il en retournait.

La réunion avait été organisée par le conseiller Patrice Barbot sur demande de citoyens. L’autre conseillère de l’équipe Lacombe, Chantal Bernatchez, était aussi présente, de même que le candidat Yvon Le Bel.

M. Barbot a commencé par parler du dossier du garage de la honte. M. Barbot a confirmé aux personnes présentes ce que les opposants savaient, qu’il y avait bien eu des irrégularités dans la démolition et la construction. Il a aussi dit que le contrat de déneigement n’était pas lié à la construction, malgré que le maire Lacombe ait dit le contraire à ce sujet, et que le contrat avait été accordé au plus bas soumissionnaire. Il a aussi indiqué que l’avis public pour le dézonage des terrains sur la rue Normand avait été affiché au bureau municipal seulement, parce que c’était au retour des élections de 2013, ce à quoi un citoyen présent lui a demandé pourquoi y avait-il urgence en la matière. M. Barbot a simplement répondu que le processus avait suivit son cours.

La discussion s’est ensuite poursuivie sur les infrastructures de la municipalité, notamment les égoûts dans le secteur Douville, l’aqueduc dans le domaine Huron, la situation financière de la municipalité, le contrat de déneigement et d’autres. Mme Bernatchez a fait quelques interventions, sans plus.

Durant toute la réunion, les opposants ont voulu faire part de leurs opinions pour rétablir les faits sur certains sujets exposés par M. Barbot. Plus souvent qu’autrement, les autres citoyens présents ont demandé aux opposants de laisser M. Barbot s’exprimer, allant jusqu’à ridiculiser les dires des opposants, les comparant à des rumeurs et des ragots. M. Barbot avait donc un auditoire acquis à la cause de l’administration Lacombe devant lui. Les autres citoyens présents ont répété à maintes reprises qu’il fallait regarder en avant, et que le respect et l’ordre devait revenir aux séances du conseil. Ils ont également fait un appel à l’unité des citoyens.

Que des citoyens demandent à un de leur conseiller d’obtenir de l’information sur les questions de l’heure, voilà qui est noble et responsable de leur part. Les opposants demandent la même chose depuis des mois. Là où c’est plus problématique, c’est la confiance qu’ils placent en M. Barbot et l’administration Lacombe, et surtout pourquoi ces réponses n’ont pas été donné lors d’une séance du conseil. Quand les citoyens disent qu’on peut demander des réponses à l’administration Lacombe de manière calme et posée, ils font preuve d’une grande naïveté, car ils n’ont pas compris ou eu vent que les opposants ont déjà emprunté ce chemin. Devant le mur d’indifférence et de mauvaise foi de l’administration Lacombe, les opposants n’ont eu d’autre choix que d’utiliser des moments plus musclés pour se faire entendre. Que l’organisation de cette réunion privée ait eu lieu, c’est le résultat direct des efforts des opposants.

C’est bien beau de vouloir regarder en avant. Malheureusement, la situation de la municipalité est vicié par l’administration Lacombe depuis tellement longtemps que vouloir avancer sans régler le passé ne fera qu’accentuer encore plus les relations tendues découvertes par les citoyens présents. Ces tensions existent depuis plusieurs années dans les autres quartiers de la municipalité, et donc ne sont pas une nouveauté. Les citoyens du quartier Douville n’en font juste que la découverte aujourd’hui. Il est temps maintenant de faire le ménage qui s’impose, et ce ménage ne sera pas jolie à faire. De vouloir balayer le problème sous le tapis comme le suggère les autres citoyens présents pour regarder en avant aggravera la grogne et l’injustice au lieu de les diminuer.

Finalement, les autres citoyens ont pu voir le vrai visage de l’administration Lacombe lors de la compagne électorale qui s’est terminé le 29 mars 2015. Les opposants ont utilisés des moyens musclés pour se faire entendre, c’est vrai. Mais ce n’était rien comparé au salissage et aux propos incendiaires faits par Yvon Le Bel. Les belles paroles de M. Le Bel lors de cette réunion ont volées en éclat lorsque les citoyens ont reçu son papier conçernant les opposants. Ceux-ci avaient prévenus les autres citoyens présents des dérives de l’administration Lacombe, et ils n’ont pas été écouté, étant même ridiculisé. Aujourd’hui, les citoyens réalisent que l’administration Lacombe est prête à tout pour conserver le pouvoir, sans égard pour les citoyens ou leur sécurité. Et ce n’est pas parce que le maire a été élu qu’il n’est pas à l’abri de la contestation et de l’opposition à ses décisions. Une saine démocratie l’exige.

Une réflexion sur « Réunion d’information privée : quoi en penser? »

  1. Les informations ici présentes sont relativement intéressantes. J’ai beaucoup aimé, cet article est vraiment bien ficelé et agréable à lire. Pas mal du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *