Réunion du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 10 août 2015 : le gros bon sens l’emporte

La réunion du conseil du 10 août 2015 aura permis de constater qu’encore une fois, le maire Lacombe à plus à coeur les intérêts de certains de ses partisans que la sécurité des citoyens du domaine Huron. En effet, il n’a pas insisté sur la demande d’ajout de borne-fontaines, et il a plutôt laissé ses partisans essayer de démolir cette demande. Heureusement, tous les conseillers ont fait la seule chose raisonnable et sensé, et ils ont usé de leur gros bon sens en acceptant cette demande d’ajout de borne-fontaines.

Première partie

Deuxième partie

Procès-verbal 10 août 2015

Le gros bon sens ne s’est pas arrêté aux bornes-fontaines. Une demande a été déposée pour dézoner une partie du terrain de LKQ, prolonger les égouts sur la 116 pour desservir ce terrain et exempter la taxe de bienvenue sur l’achat d’un bâtiment prévu pour être démoli. Le promoteur avait dans ses plans de laisser les 300 premiers pieds en zone commercial, et sur le reste du terrain d’y faire construire 15 à 20 maisons de style condo. Le maire et ses partisans étaient très en faveur de ce projet, mais certains citoyens ont battu en brèche leur enthousiasme. Premièrement, de l’aveu même du maire suite à une question d’un citoyen, le terrain de LKQ est le dernier terrain commercial de la municipalité. Dézoner ce terrain pour y construire des maisons reviendrait donc à couper dans les espaces commerciaux de la municipalité afin de servir les intérêts d’un promoteur. Pourquoi prendre des terrains résidentiels pour les zoner commercial comme en 2014, et ensuite prendre des terrains commerciaux et les zoner résidentiel? Encore une fois, on peut constater l’arrogance de l’ignorance du maire, car il fait du favoritisme envers les mêmes citoyens pensant que personne ne s’en apercevra ? Posez-vous la question, pourquoi ce favoritisme alors que ces citoyens montrent un mépris envers les règlements de la municipalité? Cette position complètement déraisonnable montre la vision à très court terme du maire Lacombe.

Le projet de ce développement avait été dévoilé aux citoyens par Lise Chartier à l’automne 2014, alors qu’elle avait convoqué les résidants de Sainte-Marie-Madeleine à une réunion de citoyens pour les informer de ce qui se passait à leur insu dans la municipalité. Si Mme Chartier n’aurait pas déclaré haut et fort les anomalies de l’ancienne administration Lacombe, vous pouvez être certain que les égouts auraient été installés sans demander l’avis de personne avec l’argent des citoyens pour accommoder certains, tandis que d’autres payeurs de taxes avaient besoin de lampadaires et de l’eau dans les bornes-fontaines pour la sécurité commune. Les conseillers indépendants travaillent très fort présentement pour TOUS les citoyens, pas seulement pour certains, et c’est ce qui en frustre quelques-uns.

Ensuite, le propriétaire du garage de la honte et son père ont fait une fixation sur le prolongement des égouts qui permettrait ce développement résidentiel. Ils ne se gênaient pas du tout pour remettre toujours de l’avant ce projet, en même temps qu’ils essaient de faire croire que ce projet est maintenant celui de quelqu’un d’autre. Pourquoi donc tous les camions du propriétaire du garage de la honte sont-ils stationnés sur le terrain de LKQ? C’est eux depuis le début qui travaillent de pair avec le maire pour ce projet. Pendant ce temps les citoyens du domaine Huron, eux, sont inquiets pour leur sécurité à cause du problème de débit d’eau dans leurs bornes-fontaines, problème qui existe depuis 25 ans au moins selon l’ancien responsable des travaux publics. Ce problème n’est pas dispendieux à résoudre et il a été mentionné à plusieurs reprises. Le maire a préféré ignorer ce problème plutôt que d’y remédier.

Le conseiller Daniel Choquette, usant de son gros bon sens, a parfaitement résumé la position des conseillers indépendants, en indiquant que les égouts n’étaient pas pressants. Les conseillers indépendants ont aussi proposé de faire une étude des fosses septiques partout sur le territoire de la municipalité, comme toutes les municipalités doivent le faire suite à la demande du gouvernement, ce qui a fait fulminer le propriétaire du garage de la honte et son père.

Finalement, l’exemption de la taxe de bienvenue a aussi été refusée, mais pour une raison beaucoup plus simple : ce n’est pas légal de le faire. En effet, une municipalité ne peut pas accorder de crédit sous aucune forme pour un nouveau développement domiciliaire (voir à ce sujet cette article dans La Presse : http://www.lapresse.ca/actualites/201508/05/01-4890455-credits-de-taxes-quebec-rappelle-les-municipalites-a-lordre.php).

La réunion aura permis de confirmer le dépôt de la poursuite contre le propriétaire du garage de la honte, qui a été retardé suite au véto du maire sur cette question. Le propriétaire du garage de la honte de même que son père ne se sont d’ailleurs pas gêné pour taper sur la tête du conseiller Gilles Carpentier tout au long de la soirée, au grand plaisir du maire Lacombe. Le problème de ces attaques, c’est que M. Carpentier n’est conseiller que depuis le 29 mars 2015, soit environ 5 mois. Le maire Lacombe est maire depuis 35 ans. C’est donc lui qui doit se faire taper sur la tête pour les problèmes qui surviennent aujourd’hui, ce que font les opposants depuis le début de la controverse. L’aveuglement volontaire des partisans du maire Lacombe envers ses dérives et contradictions montre que malheureusement, les partisans du maire défendent leurs propres intérêts en premier au détriment de ceux des citoyens. Et qu’il s’agit là de quelque chose de très malsain.

Prochaine réunion du conseil le 14 septembre 2015!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *