Réunion du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 2 mars 2015 : les citoyens mènent le bal!

Les réunions du conseil de Sainte-Marie-Madeleine sont devenus des boîtes à surprise : on ne sait jamais ce qui va se passer.

Normalement, la réunion du conseil commence à 20h. Les conseillers ainsi que le maire sont arrivés à 20h05, et ont distribué l’ordre du jour de la réunion. Celui-ci avait notamment été amputé de 2 points sur des infractions sur 2 propriétés du boulevard Laurier. Après que les conseil ait prit place, la réunion a finalement commencé à 20h15.

1re partie

2e partie

3e partie

L’administration Lacombe nous avait habitué à des séances du conseil où la lecture des points de l’ordre du jour par le maire Lacombe était accompagné d’aucunes précisions ou commentaires, et les conseillers proposait et secondait les points un après l’autre. Les réunions étaient donc courtes, et vides de contenu.

Ce ne fut pas le cas le 2 mars. Pour chaque point, les citoyens ont demandé des précisions, ce qui a forcé la directrice générale par interim à notamment divulgé le montant des comptes à payer, de même que les permis octroyés. Certains citoyens ont même eu le culot de demander au maire de revenir dans les points de l’ordre du jour parce que le maire était incompréhensible! Le maire s’est donc fait talloné durant toute la réunion, ce qui n’a pas eu l’air de lui plaire.

Dû aux interventions des citoyens, des points de l’ordre du jour ont été reporté pour prendre le temps d’obtenir plus de précisions, parce que les conseillers n’avaient eu aucunes informations sur les sujets en question! Incroyable! Ce sont eux qui prennent les décisions, et le maire Lacombe ne leur transmet pas les informations requises!

La période des questions a permis d’obtenir finalement plus de transparence pour les citoyens, mais aussi soulevé de graves questions sur les priorités de l’administration Lacombe.

Les comptes à payer de chaque mois seront désormais mis en ligne sur le site de la municipalité, et aussi dans le journal municipal.

L’apparence de conflit d’intérêt de M. Patrice Barbot, étant responsable des loisirs à la municipalité et vice-président de l’OTJ Desnoyers, a été rejeté du revers de la main, car un avis juridique indique qu’il n’y a pas de problème.

La question des bornes d’incendie au domaine Huron est revenu sur le tapis, et le conseil a indiqué qu’il n’y avait pas de problème actuellement, malgré les informations contradictoires au sujet des tuyaux installés et pressions apportés par des opposants et d’anciens employés.

La participation de la municipalité dans le conflit opposant M. Christian Martel et son voisin M. Saint-Laurent a été vertement critiqué par les citoyens présents, surtout lorsque M. Saint-Laurent a affirmé que la poursuite en cour supérieure était dû parce que le juge en cour municipal ne connaissait rien.

Une question a été posé à Mme Bernatchez à savoir si tout était conforme sur le terrain du garage de la honte. Celle-ci a répondu oui, mais s’est ravisé immédiatement pour dire qu’elle se renseignerait. Il s’agit là d’une réponse surprenante de la part de l’élue, car il y a bel et bien notamment présence d’un abris à sel sur le terrain construit sans permis, et un point à l’ordre du jour qui a été retiré était pour un avis d’infraction sur ce terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *