Réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 16 mars 2016 : vraiment nécessaire?

La réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 16 mars 2016 fut courte, comme celle du 21 janvier 2016, car encore une fois un seul point était à l’ordre du jour. Mais est-ce qu’elle était vraiment nécessaire?

Proces-verbal – 16 mars 2016

Le but de la réunion était simplement l’approbation par le conseil des dépenses sur des travaux d’entretien routier tel qu’exigé par le Ministère des Transports. Rien de bien compliqué. Mais en quel honneur il a fallut une réunion spéciale pour obtenir cette approbation? La directrice-générale a informé le conseil qu’elle avait obtenu une prolongation de la période de demande pour pouvoir soumettre cette dépense à l’approbation du conseil. Pourquoi donc cette demande d’approbation n’a pas été mise à l’ordre du jour dans l’une des 2 dernières réunions du conseil (1er février 2016 ou 7 mars 2016) ? La directrice-générale a clairement failli à son rôle ici, car par sa faute, les élus ont dû se déplacer pour régler un dossier qui aurait dû l’être bien plus tôt. Cela a évidemment engendré des coûts pour Sainte-Marie-Madeleine qui auraient pû être évités. Depuis le début de la controverse du garage de la honte, les compétences de la directrice-générale sont mises en doute devant toutes les contradictions et gaffes dont elle est responsable. Quelle sera la prochaine? La question se pose.

 

Une réflexion sur « Réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 16 mars 2016 : vraiment nécessaire? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *