Réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 19 mars 2015 : électoralisme et salissage

Nous sommes en période électoral, et cela se voit. Une réunion extraordinaire du conseil devait se tenir le 19 mars 2015 à 20h. Devait se tenir, car il n’y a pas eu quorum. En effet, les 3 conseillers indépendants ne se sont pas présentés, même si le maire leur avait envoyé des lettres enregistrés. Le maire Lacombe ne s’est pas gêné pour dire d’entrée de jeu que les conseillers avaient été muselés, mais pas par qui. Lisant un texte écrit à l’avance, bien qu’il a dit qu’il n’était pas préparé, le maire a indiqué que la réunion faisait suite à la requête de citoyens (sans nommer lesquels et par contre, il n’a jamais répondu à deux pétitions de 62 et 229 noms) de rencontrer les élus de la municipalité (parce que ça ne semble pas possible lors des rencontres mensuels du conseil). Il s’est dit prêt avec le conseil à répondre au meilleur de leur connaissance aux questions des citoyens, sans détour, ni mesquinerie, et en toute franchise.

Le maire Lacombe a parlé des constructions de maisons, et des investissements importants qui avaient été faits dans la municipalité, notamment le Golf La Madeleine, et le CIAQ. Ce sont là de vieilles nouvelles puisque les 2 entreprises sont bien établis depuis au moins 1 décennie. Le maire s’est bien gardé de parler du problème de pression dans les bornes fontaines du domaine Huron, alors qu’il prépare le dézonage du domaine Rose-des-Vents  où tout près de 80 maisons pourraient être construites bien que le problème de pression des bornes fontaines sera toujours présent.  Il n’a parlé non plus des demandes répétées depuis des années de citoyens pour l’installation de lumières de rue il n’y a encore  rien de fait. Au final, l’administration Lacombe utilise les vieilles tactiques des élections précédentes : rumeurs, promesses en l’air, désinformation. Heureusement, grâce aux efforts des opposants et des conseillers indépendants, les citoyens aujourd’hui sont mieux informés, et voient très bien ce qui se passe.

Le maire Lacombe tente ici de refaire son image en se disant prêt à répondre aux questions des citoyens! Cela fait depuis octobre 2014 que les citoyens tentent par tous les moyens d’avoir des réponses à leurs questions. Le maire n’a fait que repondre de manière évasive, n’a pas écouté les citoyens, ou leur a carrément ri au visage pendant cette période. (à ce sujet, vous pouvez consulter les articles précédements sur les réunions du conseil du 1er décembre 2014, du 2 février 2015, et du 2 mars 2015). Il dit que les conseillers sont muselés, alors qu’il ne se gêne pas pour tenter de museler les citoyens en leur envoyant des mises en demeure pour diffamation, ou pour leur faire enlever des pancartes qui dénonçaient la décision de l’administration Lacombe d’autoriser la construction du garage de la honte. Le maire ne prêche pas beaucoup par l’exemple, et est très mal placé pour faire des reproches aux autres.

La réunion officielle ne pouvant pas avoir lieu, le maire a par contre permis aux citoyens présents de poser des questions aux conseillers présents et à lui-même sur n’importe quel sujet. Ce point est important, car comme ce n’était pas une réunion officielle, le maire et les conseillers présents n’étaient donc pas protégés par la municipalité. Au début de la réunion non officielle, le maire a lu un texte et au cours de la réunion, des documents ont été sorties pour corroborer ses dires. La réunion officielle devait servir à donner de l’information et on n’était pas préparé? À quoi donc devait servir cette réunion? Trouvez l’erreur?

Cette réunion informelle s’est malheureusement avérée en partie une compagne de salissage des conseillers indépendants et des opposants. Selon l’administration Lacombe, les conseillers indépendants sont  muselés, font de l’obstruction, et paralysent la municipalité. Le maire s’est même permis de divulguer des propos tenus lors du caucus de la dernière réunion du conseil! Pour ce qui est des opposants, l’administration Lacombe les accusent de museler les conseillers indépendants et de gueuler jusqu’à avoir satisfaction. Le maire a indiqué aussi qu’il n’avait jamais été confronté à ce genre d’opposition, et il ne s’est pas gêné non plus pour dire que les conseillers indépendants recevaient les documents pour les dossiers, contrairement à leurs prétentions. L’administration Lacombe, lors de cette soirée, n’a pas ménagé ses efforts pour discréditer l’opposition des conseillers et des citoyens. Heureusement, les citoyens présents n’étant pas dupes, certains n’ont pas hésité à confronter le maire sur des déclarations passées et sur certaines contradictions. Qu’ont donc fait de si répréhensibles les 3 conseillers indépendants et les opposants? Dans le cas des conseillers, d’avoir fait leur travail en demandant des informations adéquates pour prendre des décisions éclairées, et d’avoir été à l’écoute des citoyens. Dans les cas des opposants, d’avoir contredit la vision avec lunette rose de l’administration Lacombe, et d’avoir talonner le maire pour avoir des réponses claires et précises à leur questions. Rien de malsain dans une saine démocratie.

Un citoyen s’est permis de dire que dans le secteur Douville, depuis le début de la contreverse du garage de la honte, chacun devait choisir son clan, et qu’avec la diffusion des vidéos sur YouTube, la population passait pour niaiseux et épais sur la place publique. Ce citoyen a indiqué aussi qu’il avait accepté d’aider M. Barbot à faire cesser ces “shows de boucane” au conseil. Ce citoyen est malheureusement en retard dans les nouvelles, car les deux clans existent depuis longtemps. Demandez-le à ceux qui ont osé s’opposer à l’administration Lacombe, notamment le père de Christian Martel, ce dernier étant aujourd’hui poursuivi par la municipalité pour une affaire de droit acquis alors que l’administration Lacombe clame qu’elle ne pouvait rien faire pour le droit acquis du garage de la honte.

Le comité qui s’est formé sous l’initiative du conseiller Patrice Barbot pour mettre fin aux dérapagaes dans les assemblées du conseil, et un terme à la contreverse du garage de la honte, va devoir arrêter de faire de l’aveuglement volontaire. De nombreuses questions posées lors de la rencontre par les membres de ce comité l’ont été de façon à mettre les réponses dans la bouche des conseillers et du maire, les présentants comme des victimes innocentes du chantage des conseillers indépendants. Alors que de simples citoyens qui posaient des questions pas au goût de l’administration Lacombe ont été rabroués. Il y a donc eu deux poids, deux mesures, et on sait où va la préférence du maire pour les questions auxquelles il veut répondre. Ce comité se vante d’avoir obtenu des réponses à leurs questions. C’est en effet facile pour eux, car ils flattent l’administration Lacombe dans le sens du poil. Ce n’est pas ainsi que les citoyens seront écoutés ou respectés. Les conseillers et le maire se doivent d’être prêts à répondre à des questions serrés de la part des citoyens, ce que l’administration Lacombe a horreur de faire.

L’administration Lacombe récolte ainsi malheureusement ce qu’elle a semé. Son attitude de confrontation , son manque de transparence et de respect des procédures, et la volonté de régler des dossiers litigieux de manière expéditive font que les citoyens,  à juste titre, ne se sentent pas respectés ni écoutés. Par exemple, 2 pétitions ont été déposés au conseil, une pour le garage de la honte (62 noms), et une autre pour les égoûts du secteur Douville (229 noms), sans aucunes réactions du conseil.

5 réflexions sur « Réunion extraordinaire du conseil de Sainte-Marie-Madeleine du 19 mars 2015 : électoralisme et salissage »

  1. Après avoir lue et écouter certaine réunions du conseil, le Maire Lacombe a completement oublié que la municipalité ne s’arrête pas qu’au domaine huron et le secteur Douville, il y aussi les citoyens de la montée du quatres , de la rue brodeur et du rang 4, ou nous somme complètement oublié, mais c’est vais que nous nous somme là juste pour payés des taxe.
    Connaissant le Maire Lacombe depuis plus de 30 ans, ce que je peut vous dire c’est que c’est un excelent menteur, il a toujours étais contre les grosse entreprise, tel que le centre d’insimination et le golf,alors que aujourd’hui il dit que ce sont ces dada ,se qui completement faux.
    Du temp de mon mari conseilé durant 29 ans , je peut vous dire que le maire Lacombe venais tous les jours le voir pour certaine choses…
    Le maire Lacombe, ne prend jamais de solutions il laisse faire le sale travail par les conseillers lui il s’en lave les mains, ( je le sais par expérience ).
    Quant vous lui posait une question assée chaude consernant la paroise, la réponse est je ne suis pas au courent, d’ailleur il n’est pas au courent de grand choses, car comme l’avais remanquer c’est toujours la D.G qui répond a sa place.
    Mais vous l’avais toujours élue lui et sa gang
    Je pourrais vous en dire tres long sur lui, mais je vais m’arrêter là.

  2. Bonjour Mme Dubuc,
    je constate que vous le connaissez très bien. Je m’excuse d’avoir fait partie de ceux qui ont voté pour lui, mais comme tous ceux qui ont voté pour lui, je croyais ses mensonges et je n’étais pas au courant de rien, je ne m’intéressais pas aux affaires municipales. Je m’en mors les doigts aujourd’hui. Mais maintenant que je vois très clairement, je travaille très fort pour ouvrir les yeux des autres victimes de son baratin. Certains nous traitent de terroristes parce que nous brassons sur la place publique. Et bien, ça veut dire que les choses bougent enfin. J’aimerais vous parler de vive voix Mme Dubuc, si vous voulez téléphonez-moi. Lise Chartier

    1. Je viens de lire quelque extrait et en effet Mr Lebel mange dans la mains du Maire Lacombe,les Lebel sont de bon amis a Mr Lacombe et Mr Lebel va dire exactement ce que le Maire va lui dire de dire.Tout les conseilers qui sont dans son équipes sont de vrais marionnettes et il n’a juste qu’a tiré sur les ficelles.
      Le maire ne fait jamais ce qu’il dit, il veut tout controler , il décide tout, tout seul et gare a celui qui va dire le contraire de lui. il ne dit rien au conseillés, personne est au courant des dépenses du mois, donc il fait la plui et le beau temps a Ste-Marie-Madeleine , avec nos taxes.
      Le maire fait souvent appel aux avocats,cela veut dire qu’il n’est trop au courent des lois Municipales

      1. Hahahaha,quand je lie que le maire Lacombe dit qu’il va collaboré avec les conseillers.Foutaise Le maire Lacombe n’en fait qu’a sa tête,il ne fait jamais ce qu’il dit… «Je ne ferais pas ce que vous me dite,j’en ferais qu’a ma tête»

  3. Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Fabienne Huillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *