Une réunion pourquoi au juste?

Les citoyens des rues Normand et Millette ont reçu la visite d’un employé de Moto-Centre St-Hyacinthe qui amenait soi-disant une invitation à une “réunion” d’information organisé par M. Sylvain Lévesque le 9 août 2017 à 19h. En effet, rien n’est sûr, vu que M. Lévesque n’a même pas eu le courage de venir en personne, et que la feuille ne comportait aucune entête et aucune signature. Assez pathétique merci.

La feuille indiquait donc que la réunion était pour permettre aux citoyens de poser des questions sur le projet sur l’ancien terrain de LKQ que les SS Lévesque souhaite développer. Très bizarre. En effet, pourquoi cette rencontre n’a-t-elle pas eu lieu AVANT le vote au conseil? Pourquoi maintenant? C’est peut-être parce qu’un groupe de citoyen a fait une demande d’ouverture de registre, première étape pour un référendum sur le projet intégré souhaité par M. Lévesque. Cela ressemble d’ailleurs à une vieille tactique du maire Lacombe, soit celle de passer en douce des projets ou résolutions en prenant pour acquis que personne ne remarquera rien avant qu’il ne soit trop tard. Pour une fois, ce sont les citoyens qui ont pris les devants pour se faire respecter, et il est probable que M. Lévesque veut éviter que son projet soit rejeté par référendum.

La feuille indiquait aussi que la réunion était pour apporter les bonnes réponses aux interrogations des citoyens, et que le but était de vivre dans un quartier paisible pour tous. Vraiment? Pourtant, ce ne sont là que des foutaises! Pour en être convaincu, il suffit de voir ce qui est arrivé à Mme Noëlla Paquette Desrosiers, désormais enclavé par le garage de la honte. M. Lévesque a maintes fois démontré son mépris pour les réglements municipaux, étant même amené en cour, ce qui fait de lui un bien piètre citoyen corporatif. Pourquoi soudainement M. Lévesque aurait-il à coeur les intérêts de ses voisins? Il faut rappeller que c’est lui qui a tenté d’intimider les conseillers en pleine séance du conseil le 7 mars 2016, et tout ça parce qu’il n’avait pas obtenu ce qu’il voulait! Et c’est lui aussi qui a mis au grand jour l’erreur de jeunesse du conseiller Jean-Guy Chassé pour tenter de détruire sa réputation et l’intimider lors de la réunion du 1er mai 2017! Toutes ses actions semblent indiqué que M. Lévesque est prêt à faire beaucoup de choses pour avoir ce qu’il veut. Ce sera quoi cette fois-ci, si son projet est rejeté par référendum?

Lors de la réunion, M. Lévesque ramènera probablement encore ses vieux arguments : ça va rapporter des taxes, un référendum ça coûte cher, faites-moi confiance, c’est moi la victime. Regardons-les dans l’ordre.

Peu importe le projet, des taxes seront versées à la municipalité. Mais si c’est pour les dépenser en frais d’avocat pour l’obliger à respecter les réglements, alors ça ne servira pas à grand chose! Surtout que la tendance chez les SS Lévesque est de faire n’importe quoi, et quand ça sent la soupe chaude, ils se tournent vers leur ami le maire Lacombe pour rendre tout ça légal (ex. dérogation de l’abri à sel et % d’occupation en superficie)! Les apparences de favoritisme sont donc très présentes, ce qui n’a rien pour rassurer les citoyens.

Quand au coût du référendum, il va coûter moins cher que tous les frais d’avocats engagés pour forcer M. Lévesque à respecter les réglements de Sainte-Marie-Madeleine! En fait, étant donné que le maire Lacombe ne défend plus les citoyens, préférant semble-t-il favoriser son ami, c’est le seul moyen qui reste aux citoyens pour être sûr d’être respecter. Voilà où les citoyens en sont rendus.

Et finalement, M. Lévesque n’est absolument pas digne de confiance, et il peut tempêter autant qu’il veut ce n’est pas lui la victime, ce sont les citoyens autour! Le garage de la honte en est un bel exemple. Il faut aussi regarder ce qu’il a fait avec les entrepôts sur le bord de la 116 pour voir ce qui risque d’être construit en arrière des résidences : des entrepôts d’environ 36 pieds de haut, amenant de la pénombre et un problème d’îlot de chaleur, des lumières aveuglantes, des caméras de surveillance qui couvrent plus que son terrain et qui brime l’intimité des voisins, beaucoup de circulation, bref rien de bien paisible, sans compter une possible diminution de la valeur des résidences autour de l’ancien terrain de LKQ! Ce qu’il veut est probablement que son projet soit accepté, et quand tout sera terminé, et que les citoyens seront confrontés avec les problèmes, il s’en lavera joyeusement les mains! C’est ainsi qu’il a agit avec le garage de la honte et Mme Noëlla Paquette Desrosiers en est la victime! Les citoyens ont une chance de faire connaître leurs inquiétudes et d’exiger de se faire respecter avant que tout ne soit fait. En effet, avec les SS Lévesque, vaut mieux agir AVANT que APRÈS. D’ailleurs, qu’elles bonnes réponses veut-il présenter? Son projet intégré est connu des citoyens concernés, et cette rencontre risque plus d’être une info-pub qu’un véritable dialogue avec les citoyens. La réunion sera donc très intéressante aux citoyens qui s’y présenteront, mais que ceux-ci ne soient pas dupes : les seuls intérêts dont se préoccupent les SS Lévesque sont les leurs seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *